COVID-19 : Les bons côtés du confinement

Comme en France hexagonal, la Guadeloupe est entré un confinement le 16 mars 2020. Une situation inédite dû à la crise sanitaire mondiale, affecti•eusement nommée : COVID-19. Je vous propose un premier bilan des 3 semaines de confinement …

Alors, oui nous sommes privés de nos libertés, oui c’est déstabilisant, oui nous sommes fâchés contre les gouvernements, non il ne faut pas stigmatiser les soignants ni arrêter de dire bonjour.

Cependant le confinement a du bon, la preuve en 5 points :

1 – Élan de solidarité Guadeloupe

Je suis très fière de voir que contrairement à la rumeur, nous sommes solidaires durant ce confinement. Cette solidarité se voit sur les réseaux sociaux – distancialisation sociale oblige – à travers la mobilisation d’influenceurs et de personnalités locales mais également à travers des initiatives solidaires envers les agriculteurs et producteurs locaux : le groupe Facebook Loka Lité et les cours de Sokafit en direct de Jenny Paulin. J’ai un coup de cœur pour les associations et les particuliers qui se mobilisent pour fabriquer ou mettre à disposition du matériel et des biens pour les soignants et qui soutiennent les publics fragiles : personnes âgées, isolées ou en situation d’handicap.

2 – Notre planète s’en porte plutôt bien

Avec l’arrêt de l’activité humaine il y a moins de pollution. Ne trouvez-vous pas étonnantes les températures pour un carême ? Je vois un impact positif sur les arbres et les plantes de mon jardin. Héliconia, balisier, bougainvillier, frangipanier, atoumo, … mes fleurs sont en pleine forme ! J’ai même eu la surprise de découvrir un plant de tomate sauvage ! D’ailleurs vous êtes nombreux à profiter du confinement pour commencer un potager et certains pépiniéristes proposent la livraison à domicile comme la Pépinière Hibade.

3 – Réapprendre à prendre son temps

J’apprécie cette pause et vous ? Je vais vous faire une confidence, avant l’entrée en confinement j’étais épuisée mentalement et physiquement. Mais lorsque l’on considère l’explosion des thérapies de développement personnel on est conscient que c’est une condition commune à beaucoup. Alors oui j’apprécie cette pause et je prends le temps de prendre mon temps, de méditer, de faire des activités qui me plaisent et me lancer, enfin, dans les projets qui me tiennent à cœur : ce blog en est un. Cela demande effectivement une organisation dans la famille mais ça en vaut la peine.

4 – Dans la famille : éducation des enfants

Avec la fermeture des écoles les parents ont l’occasion de s’investir plus dans l’éducation de leurs enfants, je trouve ça géniale ! Ce n’est pas toujours évident d’assurer la continuité pédagogique mais c’est une occasion à saisir : celle de se rapprocher de ses enfants. Cela peut paraître bizarre mais réfléchissez-y, plus nos enfants grandissent plus ils s’approprient le monde et les personnes les plus proches d’eux ne sont pas toujours les membres de leur famille.

5 – Couple : redistribuer les cartes

Depuis le début du confinement, sur les réseaux sociaux circulent des mèmes, conseils loufoques et blagues limites sur le confinement en couple. Bien que très inventives je ne les partages pas car je pourrai blesser quelqu’un en banalisant une souffrance : infidélité, violence, insécurité affective. Chacun fait ce qu’il veut cependant j’espère que les couples verront dans cette période de crise une occasion de redistribuer les cartes.

En conclusion que l’on soit seul, en couple, en famille mettons à profit ce temps pour nous élever et nous fortifier. Prenons soin de nous et de nos proches. Admirons et encourageons les soignants, les employés de commerce et tous ceux qui sont sur le front. Surtout restons chez nous.

#restonscheznous #amour #solidarité