TIMOUN PA TI CHODYÈ et c’est tout ce que l’on souhaite ! 

Cela fait donc un an que, MANZÈL DYANAÈL, la fondatrice, a lancé cette épopée valorisante de concept blog, il faut la féliciter ! Il y a tellement d’étapes avant la concrétisation d’une idée et ensuite la réalisation des objectifs que l’on s’est fixé. Selon moi, on peut comparer cela à un enfant que l’on met au monde pour qui on a décidé d’assumer ses responsabilités tant bien que mal…

 
Pas ou konprann sé jé, hum ! Entreprendre dans tous les cas c’est un parcours du combattant (plus ou moins facile selon plusieurs paramètres individuels). Je reste concentrée sur le travail de Dyanaèl car ce sujet est large.

Je rappelle que l’objectif principal du blog est de valoriser l’archipel Guadeloupe à travers principalement la langue créole ainsi que les initiatives locales. À côté de son boulot déjà considérable, cette magicienne prend le temps (par plaisir et amour heureusement) de créer du contenu conscient de qualité pour tous ses suivè #woulobravo.

Je tiens à préciser qu’elle le fait sur son temps libre en général. En plus, la perfectionniste qu’elle est veut que Madame se pète littéralement la tête pour produire régulièrement et surtout coordonner des projets d’envergure régionale. C’est du haut niveau qui monte en puissance #anténisaadi. 

Tout pour lui


Alors, saches que son « bb », elle l’a couvé, a conçu puis suivi un plan pour s’organiser, a préparé minutieusement sa sortie. Après avoir fini tout cela, elle a appris à le connaître, a créer du lien avec lui et s’engage à le faire évoluer dans les meilleures conditions. De temps en temps, elle trouve en plus les moyens de faire des cadeaux ! Cette description ne te fait pas penser à la relation avec un vrai Timoun ?! 


Justement, je saisis l’occasion de l’anniversaire du blog pour parler des enfants. Les mots : transmission, évolution, création et bien sûr anniversaire ont résonné chez moi en ce sens pour l’évènement. J’avoue que je suis peut-être conditionnée à blablater souvent de ce sujet étant maman depuis quelques mois. En général, les parents parlent de ces petits êtres kon rara et c’est compréhensible. Souvent, tu as beau essayer de ne pas le faire mais tu deviens obsédé vraiment par l’adulte en devenir que tu as accepté d’accueillir et d’élever.

J’insiste sur le terme d’adulte parce que lè ou byen gadé c’est la logique du développement. L’enfant que tu as procréé va évoluer physiquement et psychologiquement en faisant ses expériences de vie. Et ce qui est le plus extraordinaire, c’est que toi-même, tu grandis avec lui #séyonnalot. En tant que tuteur, tu te nourriras de ces nombreux échanges. 

Un lien fort donnant donnant


Et comme on ne cesse jamais d’apprendre, tu seras également son élève dans certaines situations. Bon, le fait d’être parent est un plus mais en réalité, rien que le fait d’être en contact avec un Timoun est un apprentissage. Le lien de parenté n’est évidemment pas une obligation aux échanges intergénérationnels (en parlant de ça si tu n’as pas encore lu mon ti kozé avec man nono c’est par ici). Et puis franchement nou ni entérè pran tan dousiné sé Timoun la mon chè davwa sé la relève !


 Je suis pour la transmission bienveillante, l’éducation solidaire. Nous avons un patrimoine et un héritage à conserver à tout prix ! Pour cela, il faut savoir communiquer les bons éléments le plus tôt possible avec le moins de fausses notes. 

Ba yo sa ki tan nou

Par exemple, si il y a bien 2 choses que les enfants aiment par dessus tout c’est manger et jouer ! Pourquoi ne pas utiliser ces intérêts à bon escient ? Comment leur transmettre des valeurs fortes dès le plus jeunes âge en utilisant ces 2 préoccupations ? Je prends la cause très à cœur pour notre avenir. Par conséquent, je vais te donner quelques concepts et produits qui pourront t’aider si tu veux faire ce travail de conscientisation.

Déjà pour le manjé, dès la naissance, Rachel te propose des manuels pour t’aider à donner à ton bébé des produits locaux avec TI PO PÉYI en toute conscience . Bientôt, les pots déjà préparés sont prévus. Avec ça, on commence déjà fort ! Pour les activités ludiques pour les enfants à partir de 5 ans, tu peux t’abonner à LA BOX YEKRIK afin de découvrir la culture créole tous les mois . Tu recevras chez toi un magazine, un conte audio en français /créole, un poster et une activité manuelle. Biten la o top

Autre cas de figure (an ka sonjé tout biten ba-w!). Ton enfant est accro aux écrans, alors KRAB AN LO LA ké bon bay. C’est un jeu vidéo dont l’univers formidable est les contes créoles et la culture guadeloupéenne. Ka ou vlé anko ? Un jeu de société ? ok! FON LESPRI KOKO sera super original car son thème concerne les légendes créoles.


J’ai déjà hâte que ma fille grandisse pour voir ses yeux grands ouverts sur toutes ces ingéniosités culturelles locales ! Et il y en a plein d’autres le pire ! D’ailleurs, partages un concept local pour les toupiti pou tout moun sav. On peut en discuter mais aussi partager d’autres afroblablas sur ma page aussi si tu veux . Je compte sur toi pour faire grandir tous ces projets mais aussi l’enfant que tu auras décidé de sensibiliser à la cause juste de sens #pournousparnousmêmes.


A plita moun an mwen !


La blablatez